Télécharger "Repérages" en PDF Présentation de la ligne éditoriale Ligne éditoriale Une question? Contactez-nous!
Curator


vol. 59 n° 4 (2016)
© Wiley-Blackwell

Flexible interventions to increase family engagement at natural history dioramas
GIARRATANI Lauren ; CROWLEY Kevin ; LYON Mandela ; KNUTSON Karen (pp. 339-352)
Retour sur la conception, l’expérimentation et l’impact d’activités pédagogiques et/ou tactiles destinées à encourager l’implication des publics familiaux envers les dioramas d’histoire naturelle.

Developing a research agenda aimed at understanding the teaching and learning of science at a natural history museum
HAMMERNESS Karen ; MACPHERSON Anna ; GUPTA Preeti (pp. 353-367)
Au cours des deux dernières décennies, les institutions culturelles se sont engagées dans des recherches éducatives dédiées à l’enseignement et l’apprentissage. Présentation étape par étape d’un programme développé par le Museum of natural History de New-York.

What do parents and children talk about at a natural history museum ?
TO Cheryl ; TENENBAUM Harriet R. ; WORMALD Daniel (pp. 369-385)
De quoi les parents et les enfants parlent-ils lorsqu’ils visitent un muséum d’histoire naturelle ? Les textes de musées ont-ils un impact sur leurs conversations ? Pour répondre à ces interrogations, les conversations sur l’évolution des espèces de 52 familles visitant le Natural history museum de Londres, ont été étudiées. Présentation de la méthode utilisée et analyse des résultats obtenus.

Investigating the development of the mobile museum from the perspective of service
LIN Fang-Suey ; HUANG Chia-Hui (pp. 387-410)
À partir de l’exemple du Mobile museum of Taiwan literature (MMOTL), une équipe de recherche analyse la planification, la mise en œuvre et l’impact des nouveaux services itinérants proposés par les musées pour faire face à la concurrence des centres de loisirs.

Curating in the open : a case for iteratively and openly publishing curatorial research on the web
OWENS Trevor (pp. 427-442)
Plaidoyer pour l’utilisation des réseaux sociaux et de l’open data dans les processus de recherches afin d’augmenter leur portée et impact. Le responsable des programmes de l’Institute of museum and library services (États-Unis), se base sur trois cadres utilisant l’open data et sur l’étude de cas d’une exposition en ligne pour démontrer comment des outils simples et peu coûteux peuvent être utilisés pour introduire l’open data au sein des établissements patrimoniaux.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

The geological curator


vol. 10 n° 6 (2016)
© GCG

Conserving and mounting a large 300 million-year old fossilised giant clubmoss plant from North Wales for display
LARKIN Nigel ; BUTTLER Caroline J. (pp. 243-252)
Retour d’expérience sur la conservation et le montage d’un spécimen de lycopode géant (giant clubmoss plant). Ce spécimen de 90 pièces pesant près d’une tonne a nécessité la mise en place de solutions sur mesure afin de garantir son entretien, sa conservation, son exposition et son transport dans les différents lieux destinés à l’accueillir.

Be a curator : developing a new geological curators’ group activity to engage the public with geological curation
MEEHITIYA Luanne (pp. 259-261)
Développé pour des festivals et évènements dédiés à la géologie, Be a curator est un atelier qui permet de faire découvrir au public les activités des conservateurs, à travers notamment l’identification, la catégorisation et la labellisation de fossiles. Présentation.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

Journal of the AIC


vol. 55 n° 4 (2016)
© AIC

Testing for gums, starches, and mucilages in artifacts with o-toluidine
BISULCA Christina ; ODEGAARD Nancy ; ZIMMT Werner (pp. 217-227)
Grâce aux réactions colorées qu’il provoque, le réactif o-toluidine peut être efficace pour identifier la matière de certains objets dans les collections de musée. Des tests ont été effectués sur une variété de gommes naturelles, substances végétales et amidons au sein des collections de l’Arizona state museum (États-Unis). Retour d’expérience.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

Muse


vol. 36 n° 1 (2017)
© AMC

Canada 150

Une confédération que nous pouvons voir et toucher
MOORE Christopher (pp. 16-23)
À l’occasion du 150ème anniversaire de la Confédération du Canada, l’historien Christopher Moore défend une réhabilitation de l’histoire politique et de son patrimoine dans les musées. Il conçoit l’histoire politique comme un outil de compréhension de l’histoire nationale, indissociable de l’histoire sociale.

Élargir les horizons de l’histoire - La nouvelle salle de l’Histoire canadienne
Canadian Museum of History (pp. 24-30)
Dans le cadre du 150ème anniversaire de la Confédération du Canada, le Musée canadien de l’Histoire organise une exposition de la salle de l’Histoire du Canada dont le contenu patrimonial met en avant une histoire inclusive de ce pays depuis l’arrivée des Premiers Peuples. La disposition architecturale des galeries d’exposition de la salle et la confrontation des points de vue historiques des éléments exposés invitent le visiteur à se forger sa propre opinion.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

Public understanding of science


vol. 26 n° 1 (2017)
© Sage

Framing fracking : exploring public perceptions of hydraulic fracturing in the United Kingdom
CURTIS Sarah ; DAVIES Richard ; MACNAGHTEN Phil ; WILLIAMS Laurence (pp. 89-104)
Retour sur une expérience permettant d’évaluer la perception par le grand public d’un sujet qui reste controversé : la fracturation hydraulique. L’objectif consistait à réunir six groupes de discussions composés de profanes et d’observer leurs échanges. Un décalage évident est apparu entre les attentes de ces publics et la volonté de transparence du cadre institutionnel.

Discourse over a contested technology on Twitter : a case study of hydraulic fracturing
SIMIS Molly ; HOPKE Jill E. (pp. 105-120)
Présentation de la méthodologie et des premiers résultats d’une étude concernant les discours tenus par les utilisateurs de Twitter sur la thématique de la fracturation hydraulique. Les volumes des messages positifs et négatifs sont comparés, ainsi que leur provenance, afin de mettre en exergue la segmentation présente dans les discours en réseau sur une technologie émergente contestée.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

Technè


n° 44 (2016)
© C2RMF

Archives de l’humanité. Les restes humains patrimonialisés

Les restes humains patrimonialisés et la loi
CORNU Marie (pp. 9-13)
Le processus de patrimonialisation du corps humain soulève des questions complexes sur le statut des restes humains et leur traitement juridique et scientifique. Si le droit les considère comme des choses indisponibles, cette condition n’exclut pas leur conservation dans une institution patrimoniale, dans des termes qui relèvent davantage de la déontologie.

Petite rhétorique narrative des restes humains muséaux
PATIN Christelle (pp. 14-17)
Les restes humains dans les collections muséales font l’objet d’un fort attachement de la part des vivants. Ils sont perçus comme de puissants supports de narration, notamment lorsqu’il faut aborder la question de la mémoire. Ce court article tente de cerner les grandes lignes de la construction qui est à l’œuvre.

Musée de l’Arles antique : promouvoir une réflexion globale sur les collections ostéo-archéologiques
DE LARQUIER Nicolas (pp. 29-32)
Si les procédures de traitement des artéfacts du musée départemental Arles antique (MDAA) sont arrêtées, dans le respect des normes, le traitement des restes humains repose sur un examen au cas par cas, avec le souci de répondre au mieux aux problématiques soulevées par chaque ensemble ostéologique. Retour critique sur les choix du musée pour améliorer sa gestion des ossements humains dans un contexte où l’État n’a pas défini de procédure stricte.

Gestion et étude des restes humains en fluides. Les collections du Muséum national d’histoire naturelle de Paris : histoire, enjeux et valorisations
HERBIN Marc ; CUISIN Jacques (pp. 33-39)
Les restes humains sont présents dans les collections du Muséum national d’Histoire naturelle de Paris depuis sa création. Depuis toujours, ces pièces ont constitué un support pour l’enseignement, un matériel essentiel pour la recherche et des pièces incontournables dans les présentations muséales. Par conséquent, une attention particulière doit leur être apportée afin qu’elles soient pleinement valorisées. Explications.

Les restes humains : question de médiation. L’exemple de l’école de médecine navale à Rochefort
ROLAND Denis (pp. 45-47)
Les restes humains conservés dans les fonds patrimoniaux posent des questions de sensibilité et d’éthique qui tendent à occulter leur importance historique. Ce sentiment aboutit au mieux à une incompréhension, au pire à un rejet. Seule une médiation soucieuse de comprendre et de faire comprendre, peut prétendre dépasser ces difficultés. Exemple de l’école de médecine navale à Rochefort, gérée par le musée national de la Marine.

Regard sur les restaurations anciennes et dérestauration : ce que les pratiques passées nous révèlent
CADOT Laure (pp. 91-95)
La reconsidération patrimoniale de la conservation des restes humains incite à questionner les pratiques passées, à l’appui des connaissances et de la sensibilité contemporaine, pour en comprendre les motivations et les enjeux. Esquisse, à la lumière de quelques exemples, d’un panorama de pratiques visant à orienter l’approche actuelle de ce domaine en pleine construction.

La conservation-restauration des restes humains patrimonialisés : questions de déontologie dans le domaine français
TIMBART Noëlle (pp. 97-102)
Retour sur les principes déontologiques guidant la conservation et la restauration des restes humains patrimonialisés. Chaque étape suppose une réflexion préalable faisant intervenir différents acteurs. La subjectivité et la sensibilité individuelle occupent une place prégnante, mais l’éthique demeure au cœur de l’intervention : le statut d’individu derrière le corps patrimonialisé ne doit pas être oublié.

Les collections de peaux humaines tatouées
QUETEL Éloïse (pp. 115-117)
Prélevées entre la fin du XIXème siècle et le milieu du XXème siècle, les peaux humaines tatouées étaient conservées comme support d’étude dans le domaine de l’anthropologie et de la médecine, à la fois pour leurs aspects criminologiques et esthétique. Cinq fragments de peau issus d’un même corps ont été choisis afin de réaliser une étude portant sur les différentes problématiques liées à leur statut de restes humains conservés dans les institutions muséales.
retour

Un ou plusieurs articles vous intéressent ? Faites votre demande en ligne

 
Culture et recherche


n° 134 (2016-2017)
© Ministère de la Culture
et de la Communication

Les publics : in situ et en ligne

La question du public, d’un siècle à l’autre
DONNAT Olivier (pp. 6-8)
Retour sur la notion de public et son évolution historique. D’abord considérée en tant que concept singulier, la représentation du public a connu un passage au pluriel avec la prise en compte des publics spécifiques, avant d’être de nouveau bouleversée par l’arrivée massive du numérique.

Les professionnel.le.s en charge du numérique dans les établissements patrimoniaux
COUILLARD Noémie (pp. 13-15)
Bilan de l’enquête Présence des établissements patrimoniaux sur les réseaux socionumériques, premier recueil de données concernant les métiers du numérique au sein des institutions du patrimoine, et retour sur l’évolution des métiers et des pratiques professionnelles liées à l’importance croissante des politiques numériques.

Quelles réponses au procès d’élitisme fait aux structures culturelles ?
CAILLET Bruno (pp. 36-40)
L’étude menée par Bruno Caillet, Les relations aux publics connecté(e)s, portant sur les conditions d’usage des services associés aux billetteries des lieux culturels français, a mis en avant la question de l’élitisme supposé de bon nombre d’institutions culturelles. Ni les artistes, ni les œuvres ne sont les sujets de cette accusation d’élitisme, c’est la posture de l’institution qui est en question.

Observer les pratiques en ligne des publics des patrimoines
JONCHERY Anne (pp. 50-52)
Que sait-on des publics usagers des sites internet patrimoniaux et des réseaux sociaux numériques ? Les pratiques physiques et virtuelles sont-elles articulées ou indépendantes ? Dans quelle mesure le numérique contribue-t-il à un élargissement des publics ? Afin de répondre à ces questions, la Direction générale des patrimoines intègre progressivement les usages en ligne dans ses programmes d’enquêtes.

L’évaluation aux prises avec les dispositifs numériques dans les musées
JUTANT Camille (pp. 56-57)
L’histoire des dispositifs d’enquête et de connaissance des publics dans les musées occidentaux apporte un éclairage sur les défis actuels que rencontre l’analyse des relations entre publics de la culture et technologies numériques.

Un exemple de muséologie participative - L’exposition À vos pieds au musée des Confluences
LE BACQUER Maïnig ; IMBERTI Marie-Paule ; CANDITO Nathalie (pp. 74-75)
À travers une plateforme web contributive et un dispositif numérique mis en place avant et pendant l’exposition À vos pieds, le musée des Confluences invite son public à s’impliquer et à partager son expérience, contribuant en même temps à faire vivre l’exposition au-delà des murs du musée. Ce projet interroge l’impact de la communication digitale et ses effets d’élargissement ou de renouvellement des publics.

L’application numérique du Centre Pompidou
GUILLOU Catherine (pp. 79-81)
Les institutions muséales sont de plus en plus nombreuses à s’engager dans la conception d’applications numériques, à la fois pour conquérir de nouveaux publics, mais aussi pour réinventer les formes d’accompagnement à la visite. Études du cas du Centre Pompidou qui a fait le choix de supprimer ses audioguides pour les remplacer par une application mobile gratuite.

Des livres d’or numériques au Centre des monuments nationaux
PRESSAC Laure (pp. 90-92)
Les livres d’or représentent une véritable tradition dans les institutions muséales. Les nouveaux outils numériques peuvent-ils mettre un terme à cette pratique ou, au contraire, encourager un usage repensé ? Avec l’appui du ministère de la Culture et de la Communication, le Centre des monuments nationaux (CMN) a expérimenté le livre d’or numérique dans six sites de son réseau. Analyse des résultats obtenus.
retour

Spokes magazine


n° 26 (2017)
© Ecsite

Shades of grey

Children’s boards : a tool of social transformation
GORDILLO MARTORELL José A. (9 p.)
La participation du public est une pratique croissante au sein des musées et centres de sciences, notamment à travers des échanges ouverts et des actions de co-création d’expositions. Basé sur l’expérience de participation citoyenne mise en place au Musée des sciences du prince Felipe (Espagne), cet article explore une voie innovante de gouvernance des musées : le conseil des enfants. Retour d’expérience.

Biohacking basics
KHODZHAEVA Antonina ; DARAS Daphnie (10 p.)
Dans cet entretien, trois professionnels des sciences reviennent sur la notion de biohacking (biologie participative) et présentent leurs points de vue ainsi que les projets qu’ils ont développés dans ce domaine.
retour

 
Retrouvez l'ensemble du fonds documentaire de l'OCIM
Accéder au catalogue en ligne (OPAC)
Retrouvez l'ensemble des bibliographies commentées de l'OCIM
Accéder aux bibliographies
S'informer sur l'actualité des musées, du patrimoine et de la culture scientifiques et techniques ? Abonnez-vous gratuitement à OCIM Infos, la lettre d'information électronique mensuelle de l'OCIM.
Retrouvez les articles de la Lettre de l'OCIM sur le portail spécialisé Revues.org
(en intégralité pour les articles datés de plus deux ans)
La Lettre de l'OCIM sur Revues.org
S'abonner